Archives de catégorie : Billets

PBJ International Workshop : Dispositions, Virtuality, Tendency: Bergson and the Metaphysics of Powers – 11th and 12th of June 2024 – Queen’s University Belfast

Organizers: Hisashi Fujita (Kyushu Sangyo University), Yasushi Hirai (Keio University) and Mark Sinclair (Queen’s University Belfast)

Date: 11th and 12th of June 2024

Place: Queen’s University Belfast (Belfast, UK) 

ZOOM available on both days
 
Speakers: Alessandra Campo (University of L’Aquila), Hisashi Fujita, Mark Sinclair, Mathilde Tahar (University College London), Tsubasa Yoneda (Osaka University)

Respondents: Ken-ichi Hara (Kanazawa Institute of Technology), Anna  Kuszmiruk (Nicolaus Copernicus University), Mayuko Nakahara (Edogawa University),  Ryusuke Okajima (Niigata University), Yaron Wolf (Utrecht University)

Chair: Yasushi Hirai, Tatsuya Murayama (Tohoku University)

Program:

Continuer la lecture

Atelier Bergson — Réceptions de Bergson: Adorno et Maldiney — ENS et Zoom, 14 mai 2024

La dernière séance du cycle 2023/2024 de l’Atelier Bergson aura lieu mardi 14 mai de 15h à 18h dans la Salle Pasteur de l’Ecole normale supérieure. Il sera possible de participer en distanciel au séminaire et la séance sera suivie par un pot convivial dans La Rotonde. 

Hisashi Fujita (Kyushu Sangyo University) :  Bergsonian Left autour de l’Ecole de Francfort?
Nous proposons ici un concept inhabituel de « Bergsonian Left ». Il n’inclut pas seulement la « gauche bergsonienne » comme Georges Sorel qui s’appuie énergiquement sur Bergson, mais aussi des penseurs qui ont délaissé (left) la philosophie bergsonienne mais dont la pensée résonne parfois secrètement avec ce que Bergson a laissé, légué (left), peut-être à leur insu, malgré eux. Cette communication sera une tentative de trouver cet héritage imaginaire dans et autour de l’école de Francfort : Adorno, Arendt et Benjamin. Ils ont en commun d’avoir développé, chacun à leur manière, une théorie unique de la violence au vingtième siècle qui est aussi le siècle de la violence. Ce qui émerge c’est alors une image peut-être peu familière de Bergson comme penseur contribuant au renouvellement du concept de violence.

Adnen Jdey (UC Louvain) : L’héritage de Bergson chez le premier Maldiney (1946-1954) : entre métaphysique du temps et philosophie de l’esprit.
La présence de Bergson dans la philosophie de Maldiney remonte aux années 1946-1956 de son premier enseignement académique au Hoger Instituut voor Franse Cultuurà Gand. Nous nous proposons d’éclairer cette réception à la lumière des archives inédites, désormais accessibles, du Fonds Maldiney (IMEC-Caen). Nous situerons dans un premier temps la fonction de cette lecture dans le contexte de la première métaphysique existentialiste du jeune Maldiney, depuis mai 1946 ; et nous retracerons ensuite son évolution jusqu’à décembre 1954, et en particulier l’infléchissement phénoménologique qu’il donne au problème de la durée.  

Modération : Marion Pollaert (Universidade Nova de Lisboa)

Organisation : Caterina Zanfi et Mathilde Tahar

Zoom Link: https://cnrs.zoom.us/j/95096060568?pwd=ek43aEpvYmFocGFOejlqc0tKdkd2UT09

Meeting ID: 950 9606 0568
mot de passe: hqxn4

Appel à communications : Le bergsonisme en dialogue – 5ème rencontre du réseau de recherche international sur le bergsonisme global – En ligne (Université de Vilnius/CNRS/Ens Paris) 16-17 et 23-24 janvier 2025

La pensée de Bergson agit avec une nouvelle force dans le monde d’aujourd’hui. Elle est étudiée avec un intérêt grandissant dans toutes les parties du globe et dans tous les domaines du savoir. Dès ses premiers éclats mondiaux autour de l’année 1900, elle suscitait un renouveau de la philosophie et de la culture, créait une tradition, faisait surgir des générations de disciples et des vagues de critiques. Elle le fait toujours. En Europe, tantôt occidentale que septentrionale, centrale, balcanique et orientale, même dans les contextes où le bergsonisme est moins présent, les penseurs commentent et interrogent ses divers aspects. Telle est, en effet, la nature même de la pensée de Bergson : elle interpelle l’esprit, elle l’ouvre, le fait mouvoir dans toutes les directions de l’expérience. Ainsi se profile un mouvement philosophique, culturel et spirituel qui se caractérise par sa capacité de dialoguer non seulement avec d’autres philosophies, mais aussi avec d’autres domaines du savoir : c’est le bergsonisme « en dialogue », mouvement qui suscite un potentiel créatif dans lequel l’humanité entière, inquiète de son avenir, trouve encore aujourd’hui des éléments pour penser les problèmes vitaux qu’elle traverse.

Le colloque coordonné par l’Université Mykolas Romeris de Vilnius, qui se tiendra en ligne les 16-17 et les 23-24 janvier 2025, constituera une phase importante du projet IRN du CNRS « Un chapitre dans l’histoire globale de la philosophie : nouvelles perspectives sur le bergsonisme » à la suite des colloques de Penn State (2020), de Fukuoka (2021), de São Carlos (2022) et de Yaoundé (2024). Des chercheurs de tous les domaines philosophiques, voire de tous les domaines de la culture, y sont invités à partager leurs expériences et leurs réflexions sur le bergsonisme « en dialogue ». Premièrement, la nature même de l’esprit bergsonien, en tant qu’il ouvre au dialogue, pourrait être analysée. Ensuite, de nombreuses configurations de ce dialogue demanderont à être étudiées :
1) bergsonisme et autres courants philosophiques contemporains : phénoménologie, pragmatisme, anthropologie philosophique, philosophie analytique, kantisme et néo-kantisme, postmodernisme ;
2) bergsonisme et sciences sociales : sociologie, anthropologie culturelle, sciences politiques, droit, pédagogie ;
3) bergsonisme et psychologie : différentes écoles psychanalytiques, Gestalt, psychiatrie;
4) bergsonisme et science : biologie, physique, mathématique ;
5) bergsonisme et autres domaines de la culture et de la vie spirituelle : arts plastiques, musique, littérature, religion, rapports entre diverses cultures.
Cette énumération n’est pas close : un lieu, une figure de dialogue nouveau, voire une façon nouvelle de dialoguer pourrait surgir en fréquentant Bergson et tou·te·s sont invité·e·s à suggérer d’autres références possibles.

Conférencier·e·s d’honneur  :

Keith Ansell-Pearson (Warwick University)

Jakub Čapek (Charles University, Prague)

Paola Marrati (Johns Hopkins University, Baltimore)

Margus Ott (Tallin University)

Comité d’organisation :
Povilas Aleksandravičius (Université Mykolas Romeris, Vilnius)
Caterina Zanfi (CNRS/Ens, Paris)


Les resumés (300-500 mots) en français ou en anglais sont à envoyer à Povilas Aleksandravičius, povilasal@hotmail.com avant le vendredi 6 septembre 2024.

 

Bergson face à Kant – Colloque International – L’Aquila, 29-30-31 mai 2024

Comité scientifique : Alessandra Campo (Université de L’Aquila), Hisashi Fujita (Universityé Kyushu Sangyo, Fukuoka), Yasushi Hirai (Université Keio, Tokyo), Federico Leoni (Université de Verone), Rocco Ronchi (Université de L’Aquila), Caterina Zanfi (UMR 8547 Pays germaniques, CNRS/ENS)

Continuer la lecture

Bergson Structuraliste – Atelier autour du livre de Sébastien Miravete – 27 mars 2024 – Zoom 9h-13h

L’atelier aura lieu le mercredi 27 mars 2024
9h-13h CET (17h-21h JST)
Lien zoom : https://shorturl.at/fltzO

Elie DURING, Hisashi FUJITA, Yasushi HIRAI, Kazunori KONDO, Sébastien Miravete
Kazunori KONDO, Sébastien MIRAVETE, Takuya NAGANO

Cet atelier est soutenu par la JSPS KAKENHI Grant-in-Aid for
Scientific Research(C) (Hisashi Fujita, 22K00022) et en collaboration
amicale avec le SAB.

Recension: Getting Bergson Straight. The Contributions of Intuition – P. A. Y. Gunter

Clara Zimmermann

Getting Bergson Straight (2023, Vernon Press), the last book published by Pete. A. Y. Gunter (who sadly passed away in March 2024), intends to dismantle the most pervasive misinterpretations of Bergson’s thought. The image of Bergson as an “anti-intellectual”, or even an “anti-scientific” thinker, who attacked both intelligence and science while reducing rational thinking to mere feeling and instinct, relies on the miscomprehension of one of the most difficult but yet central concepts within Bergson’s philosophy, namely, intuition. If Bergson often criticized a particular use of our intellect, it does not follow —as Gunter rightly points out— that he condemned reason or intellect itself. Furthermore, intuition cannot do without the use of intellect, since the latter is a necessary condition of the former: “both of attaining it and, once attaining it, of expressing it” (p. 15). Intuition also reveals the “profound tension” at the center of Bergson’s thought, between the flux of duration, the dynamic side of reality—that which science cannot grasp—and the less dynamic side, which can only be apprehended by intellect: i.e., space. Since intuition participates in duration, it introduces creativity into its contrary, by giving birth to new possibilities and modes of thought; conversely, creativity is only able to express itself through the resistance and the limits imposed by matter and space (p. 16).

Continuer la lecture

Atelier Bergson – 21 mars 2024 – Bergson and new theories of temporality (Zoom 13h-15h30)

Yasushi Hirai (Keio University): Tense or Aspect: Reframing the Bergson-McTaggart Debate on Time

This presentation aims to provide a systematic organization of the concept of aspect, which characterizes Bergson’s philosophy of time. While McTaggart’s argument, representing tense-based philosophies of time, assumes seriality from the outset (specifically, a total order satisfying both antisymmetry and completeness), Bergson’s argument, starting with the imperfective aspect, establishes the internal temporal constitution of an event (Comrie) and treats series as a subsequent construction. Building on early interpretations by linguists who read Bergson from the perspective of aspect, this presentation proposes the introduction of a third aspect, the perfective aspect, as a crucial element alongside the more commonly recognized imperfective and perfect aspects. The perfective aspect contributes to the local unitization of time. By re-reading Bergson as an attempt to grasp the flow of time from the local perspective of aspect, it is shown that the paradoxes of time inherent in McTaggart’s theory can be avoided, and the flow of time can be understood independently of seriality.

Barry Dainton (University of Liverpool) : How to Live Forever

I will be focusing on a forthcoming (Analytic Philosophy) paper “Experience and Time: A Metaphysical Approach” by David Builes and Michele Odisseas Impagnatiello (henceforth B&OI). In their prizewinning paper B&OI develop an intriguing new line of argument relating to the nature of temporal experience. According to extensionalists our temporal experience is extended over brief intervals of time, in much the way it seems to be. The argument developed by B&OI puts the extensionalist in the awkward position of having to accept that their current stream of consciousness had no beginning – and hence that their life is infinitely long. Finding this result objectionable, the “metaphysical approach” defended by B&OI is a full-blooded version of retentionalism, according to which seemingly dynamic experience exists in durationless episodes of consciousness. Since Bergson would (probably) incline more to the extensional view than the instantaneous alternative the line of reasoning developed by B&OI will obviously be of interest to Bergsonians.

Modération : Anna Kuszmiruk (Nicolaus Copernicus University) 

Organisation de l’atelier : Caterina Zanfi et Mathilde Tahar

Dans le cadre de l’IRN CNRS « Un chapitre dans l’histoire globale de la philosophie : nouvelles perspectives sur le bergsonisme » 

Zoom Linkhttps://cnrs.zoom.us/j/95096060568?pwd=ek43aEpvYmFocGFOejlqc0tKdkd2UT09

Meeting ID: 950 9606 0568
mot de passe: hqxn4

 

 

Pete A. Y. Gunter (1936-2024)

 

It is with great sadness that we share the news of the passing of Pete A. Y. Gunter, a respected scholar renowned for his work on the philosophy of Henri Bergson. In 1969, he became the founding chairperson of the Department of Philosophy at North Texas State University, where he was professor until 2010.

His profound insights into Bergson’s philosophy, spanning over five decades, illuminated the intricate connections between Bergson’s ideas, process philosophy, and their implications for natural science and environmental thought.

His works, including his capital Bergson bibliography (1974 and 1986), “Bergson and the Evolution of Physics” (1969), “Bergson and Modern Thought” (1987), and “Getting Bergson Straight” (2023), will leave a lasting impact on the academic community and Bergson studies.
We extend our condolences to his family, friends, and colleagues.

Atelier Bergson – 6 février 2024 – Bergson et la science contemporaine (ENS, salle Pasteur & Zoom 15h-18h)

 

Sylvain Billiard (Université de Lille) : L’Evolution : créatrice de la morale et de la religion ?

Je présenterai une tentative de croisement de certaines propositions de Bergson dans “L’Evolution Créatrice” et “Les deux sources de la morale et de la religion” avec ce que la biologie contemporaine dit de notions telles que la morale, la religion, la société ou le tabou. Dès 1960-1970, certains biologistes de l’évolution, généticiens, neurobiologistes ou éthologues ont étudié de manière systématique des phénomènes présentant des similitudes avec ces notions traditionnellement laissées aux sciences humaines et sociales. Je proposerai que ces recherches sont une extension de la méthode proposée par Bergson dans les “Deux sources” pour retrouver le naturel en l’Homme. J’insisterai notamment sur ce qui, à mon sens, est l’objet principal des “Deux Sources” : le mouvement incessant entre ‘individus’ et ‘sociétés’. Je présenterai quelques études contemporaines montrant comment évoluent ‘individus’ et ‘sociétés’ chez d’autres espèces. Je terminerai en mettant en regard l’état des recherches en biologie aujourd’hui et les intuitions et propositions de Bergson dans les “Deux sources” et l'”Evolution Créatrice ».


David Robbe (INSERM): Y a-t-il des horloges dans le cerveau? Revisiter l’approche neuroscientifique de la perception du temps avec Bergson

Dans le monde des neurosciences, il est largement accepté que les êtres humains et certaines autres espèces animales dites intelligentes sont capables de mesurer le passage du temps de manière purement interne, à l’aide de “représentations neuronales” du temps. Au cours de mon intervention, je présenterai des données expérimentales qui semblent contredire cette vision du temps comme information traitée par le cerveau. J’essaierai d’établir que ces données, souvent ignorées ou dédaignées par les neuroscientifiques, sont en fait en parfait accord avec les idées développées par Bergson dans son premier livre sur le temps et l’espace et comment ses réflexions peuvent nous permettre d’envisager une sortie des métaphores du cerveau-ordinateur, ou de l’homme neuronal.

Voir l’article de David Robbe: “Lost in time: Relocating the perception of duration outside the brain” ici

Modération : Mathilde Tahar (Université de Lille) & Pierre-Henri Gouyon (Muséum National d’Histoire Naturelle)

Organisation de l’atelier : Caterina Zanfi et Mathilde Tahar

Dans le cadre de l’IRN CNRS « Un chapitre dans l’histoire globale de la philosophie : nouvelles perspectives sur le bergsonisme » 

Zoom Linkhttps://cnrs.zoom.us/j/95096060568?pwd=ek43aEpvYmFocGFOejlqc0tKdkd2UT09

Meeting ID: 950 9606 0568
mot de passe: hqxn4

 

Recension: Expressões da Vida, as Natureza e Cultura na Filosofia de Bergson – Bruno Rates

Caterina Zanfi – ENS-Paris/CNRS

La distinction occidentale moderne entre nature et culture traverse, dans sa longue durée, la plupart des débats qui ont défini la philosophie européenne du début du vingtième siècle. Bruno Rates a reconnu les déclinaisons qu’a pris ce vaste débat dans l’œuvre de Bergson, et il a fait de la dualité nature/culture le fil rouge de son essai, qui observe toutes les subtiles métamorphoses que ce thème traverse dans la pensée de Bergson. Pour considérer ce débat, il a fallu prendre en compte des questions apparemment éloignées, comme le partage entre science et métaphysique (ou, comme on le disait dans l’Allemagne de l’époque, entre Naturwissenschaften et Geisteswissenschaften), l’articulation entre la dimension humaine et la dimension de la nature, la distinction de l’inné et de l’acquis en biologie, le statut de l’habitude, le rôle de la technique, du langage et des institutions sociales dans l’hominisation, l’épistémologie de l’histoire, et encore l’ancienne tension franco-allemande autour des deux concepts de Kultur et Zivilisation, qui explose de nouveau pendant la guerre de 1914-1918, et qui ne sont que des parties du grand débat autour de la « naturalité » de la nature, et de la « culturalité » de la culture, que Bergson contribue à repenser profondément, et qui connait dans la philosophie d’aujourd’hui une nouvelle – et peut-être ultime – phase de radicale redéfinition.

Continuer la lecture

Colloque international – Le clos et l’ouvert. Bergson, l’Afrique et le monde contemporain (Université de Yaoundé 1 et Zoom, 11-12 et 18-19 janvier 2024)

 

Les études africaines et africana sur Bergson ont guidé et enrichi depuis longtemps la réflexion sur les questions morales, humaines, religieuses, postcoloniales, épistémologiques, etc., à partir des travaux respectifs de Léopold S. Senghor, Ebénézer Njoh Mouelle, Souleymane Bachir Diagne, Nadia Yala Kisukidi, Emile Kenmogne, etc., et ont développé des traditions d’études et d’écoles au Sénégal, au Cameroun, en Côte d’Ivoire, en République Démocratique du Congo, entre autres. Ces traditions nous offrent aujourd’hui des outils et des références précieux pour refléchir aux thèmes qui seront au cœur de notre rencontre, à partir d’une conscience profonde des itinéraires du bergsonisme en Afrique.

Barthélémy Toguo, Take a Green Breath, 2017

Programme :

Continuer la lecture

Recension: Bergson’s Philosophy of Biology. Virtuality, Tendency and Time – Tano Posteraro

Mathilde Tahar

Tano S. Posteraro est déjà un chercheur reconnu, à la fois pour ses contributions sur la philosophie bergsonienne de la biologie, et pour ses réflexions sur la philosophie du vivant. C’est pourquoi la parution de son ouvrage était très attendu dans les cercles bergsoniens comme auprès des historiens et philosophes de la biologie – et notamment par l’autrice de cette recension. Cet ouvrage vient en effet faire la synthèse des idées les plus saillantes de Posteraro, et permet d’appréhender de façon plus globale et systématique la portée des idées qu’il avait déjà diffusées à travers conférences et articles.

Bergson's Philosophy of Biology

Continuer la lecture