Archives de catégorie : Publications

Publication: Ensaio Sobre Os Dados Imediatos Da Consciência, Traduction par Maria Adriana Camargo Cappello, préface de Débora Cristina Morato Pinto

Débora Cristina Morato Pinto, Departamento de Filosofia – Universidade Federal de São Carlos, São Paulo, Brésil.

Maria Adriana Camargo Cappello, Departamento de Filosofia – Universidade Federal do Paraná, Paraná, Brésil

Nous sommes heureuses de vous présenter la première édition critique d’un livre de Bergson préparée et publiée au Brésil. C’est également la première traduction brésilienne de L’Essai sur les données immédiates de la conscience, l’ouvrage inaugural du philosophe dont les réflexions ont trouvé un écho tout au long du XXe siècle. Ses analyses sur la durée, l’intensité et la liberté sont continuellement redimensionnées par des discussions contemporaines autour de la psychologie et de la psychanalyse, des neurosciences, de la biologie et de la physique, de l’éthique et de la politique. La traduction commentée dans les notes explicatives vise donc à ouvrir la voie à une lecture attentive et croisée des questions pertinentes.

Continuer la lecture

Annonce de parution : Die beiden Quellen der Moral und der Religion

La traduction allemande de Les deux sources de la morale et de la religion par Eugen Lerch, publiée chez Eugen Diederichs Verlag en 1933, vient d’être rééditée dans la « Philosophische Bibliothek » de Felix Meiner Verlag. Le texte est accompagné par la recension qu’Ernst Cassirer consacra à l’ouvrage la même année, traduite en français par Hisashi Fujita dans le tome III des Annales bergsoniennes

 

Henri Bergson, Die beiden Quellen der Moral und der Religion, Aus dem Französischen übersetzt von Eugen Lerch. Mit einem Essay von Ernst Cassirer: « Henri Bergsons Ethik und Religionsphilosophie », Hamburg, Felix Meiner, XXXVII, 335 Seiten.

In seinem letzten größeren Werk Les deux sources de la morale et de la religion (1932) entwirft Bergson, ausgehend von seinem zentralen Begriff des élan vital, eine Ethik und Religionsphilosophie, die die beiden Kulturphänomene Moral und Religion auf deren interne Veränderungskräfte prüft. Dabei unterscheidet Bergson zwischen einer „geschlossenen Moral“, die wesentlich zur Selbsterhaltung einer Gesellschaft beiträgt und im Großen und Ganzen unser Alltagsverhalten bestimmt, und einer „offenen Moral“, die auf Freiheit, Menschlichkeit und Liebe beruht. Diese „höhere“ Moral, die eine offene Seelenhaltung voraussetzt, verhält sich zur „niederen“ der geschlossenen Gesellschaft wie Bewegung zur Ruhe, Dynamik zur Statik, Freiheit zum Gesetz und steht für das schöpferische Prinzip, das gesellschaftliche Veränderungen ermöglicht und hervorbringt. Diesen beiden Moralprinzipien entsprechen die beiden Formen der Religion: Der „statischen“ Religion, die durch Riten und Zeremonien gesellschaftliche Stabilität erzeugt und die er als eine Art Abwehrmaßnahme gegen natürliche Bedrohungen bezeichnet, stellt Bergson die „dynamische“ Religion gegenüber, deren Wesen für ihn in einem welt- und lebenszugewandten Mystizismus liegt, der am élan vital teilhat und ein lebensbejahendes Engagement herausfordert. Unter Rückgriff auf christliche Mystik, buddhistische Kontemplation, aber auch die Alleinheitslehren von Platon und Plotin verweist Bergson 1932, am Vorabend des Faschismus und der europäischen Katastrophe, auf die Möglichkeit einer offenen, den Prinzipien des Universalismus verpflichteten Gesellschaft. Beigegeben ist der Aufsatz, den Ernst Cassirer unmittelbar nach Erscheinen der deutschen Ausgabe 1933 für die jüdische Monatszeitschrift „Der Morgen“ verfasste.

Annonce de parution: L’idée de temps Cours au Collège de France 1901-1902

Ce cours inédit fut professé par Bergson depuis la chaire d’« Histoire de la philosophie grecque et latine » du Collège de France lors de l’année universitaire 1901-1902. Faisant suite au cours sur l’Idée de cause, le cours sur l’Idée de temps a ceci de remarquable que Bergson aborde de façon directe, donc sans le détour par l’exposition et la résolution de problématiques autres, ce qui semble la thématique centrale de sa pensée. Un autre point remarquable de ce cours est la réflexion sur la négation qui donnera naissance, dans L’Évolution créatrice, à l’analyse de l’idée de Néant.
La publication de ce premier cours de Bergson vient clore la publication inédite des cours de Bergson au Collège de France, édités à partir des prises de notes d’un proche et des transcriptions commandées par Charles Péguy.

Volume présenté et édité par Gabriel Meyer-Bisch.

Annonce de parution : Mécanique et mystique. Sur le quatrième chapitre des Deux sources de la morale et de la religion de Bergson

Viennent de paraître, aux éditions Olms, sous la direction de Shin Abiko, Hisashi Fujita et Yasuhiko Sugimura, les actes du colloque « Mécanique et mystique. Sur le quatrième chapitre des Deux sources de la morale et de la religion de Bergson », qui s’est tenu à Paris (Maison du Japon) du 5 au 8 novembre 2013. Suivez ici le lien vers le site des éditions Olms et vers la table des matières.

Annonce de parution : Histoire des théories de la mémoire. Cours au Collège de France 1903-1904

Après l’Histoire de l’idée de temps et L’évolution du problème de la liberté, l’édition des cours inédits de Bergson au Collège de France s’enrichit d’un nouveau tome :

Histoire des théories de la mémoire. Cours au Collège de France 1903-1904

par Henri Bergson

Édition établie, annotée et présentée par Arnaud François, sous la direction scientifique de Frédéric Worms.

Paris, Presses Universitaires de France
Date de parution: 10/01/2018
384 p.

ISBN: 978-2-13-078990-1

Dans ce dernier cours que Bergson a professé depuis la chaire d’« Histoire de la philosophie grecque et latine » se retrouve, sous une forme différente et enrichie, des thèmes déjà traités ailleurs (la mémoire faisait l’objet de Matière et mémoire en 1896), ainsi que des interrogations nouvelles, souvent appelées à de hautes fortunes. Certaines pages en sont même sans équivalent dans l’œuvre connue du philosophe : ainsi, par exemple, celles qui comprennent la méthode des grands savants sur le modèle du style des grands écrivains. Le cours nous fait entendre mot à mot, dans un dactylogramme établi à l’intention de Péguy, la voix de Bergson, indissociable selon ce philosophie de l’expression conceptuelle. L’annotation est discrète, s’étant donnée pour objectif de garantir au lecteur l’intelligence du propos et de lui livrer le matériau pour mener une recherche à son sujet, sans jamais entreprendre elle-même cette recherche.

Annonce de parution: Considérations inactuelles. Bergson et la philosophie française du XIXe siècle

Viennent de paraître, aux éditions Olms, sous la direction de Shin Abiko, Hisashi Fujita et Yasuhiko Sugimura, les actes du colloque « Considérations inactuelles. Bergson et la philosophie française du XIXe siècle », qui s’est tenu à Tokyo et à Kyoto du 14 au 20 octobre 2012. Suivez ici le lien vers le site des éditions Olms et à la table des matières.

 

Annonce de parution: En réalité : Bergson au-delà de la durée – Michel Dalissier

Image result for En réalité : Bergson au-delà de la durée

On considère à juste titre Bergson comme le philosophe de la durée. Or, cette théorie a-t-elle été suffisamment exposée ? Ne trouve-t-on pas un autre domaine, outre la vie, où la caractérisation de la durée doive prendre tout son sens ? Pourquoi est-il question d’une durée dite « réelle » en rapport aux thèses de 1907 ?

Durée et simultanéité. À propos de la théorie d’Einstein (1922) est le seul ouvrage écrit par Bergson pendant la période séparant L’évolution créatrice de 1907 et Les deux sources de la morale et de la religion de 1932. Ouvrage polémique, singulier, tardif aussi et assez peu mis à contribution, Durée et simultanéité permet de répondre à ces questions, à condition de le lire, avant toutes choses, comme un livre de philosophie et de métaphysique. Loin de s’identifier à la mobilité ou au mouvant, par-delà la durée et sans même se confondre au réel, la réalité se fait au sein de la métaphysique bergsonienne.

Plus d’information sur l’ouvrage de Michel Dalissier

Compte rendu : Esthétique et science du vivant, de Annamaria Contini

Annamaria Contini, Esthétique et science du vivant : De l’École de Montpellier à Henri Bergson, Paris, L’Harmattan, 2016, 290 p.

 

L’ouvrage de Annamaria Contini qui vient d’être traduit de l’italien[1] permet pour la première fois d’insérer l’esthétique française des deux siècles précédant Bergson dans un cadre nouveau, enrichi par la considération des échanges avec la science du vivant. L’originalité de cette étude tient en grand partie à son ouverture : elle ne se borne pas aux auteurs connus pour leurs travaux sur la théorie du beau et des arts, tels que Ravaisson et Guyau, mais considère aussi des scientifiques qui ont consacré à l’esthétique des réflexions marginales ou fragmentaires, et toutefois influentes dans le champ esthétique. Annamaria Contini montre ainsi un fil rouge qui unit les théories du goût et de la sensibilité propres aux auteurs de l’École de médecine de Montpellier, de Comte et de Claude Bernard aux théories sur l’art de Ravaisson et Guyau. Elle conduit enfin à une lecture des idées esthétiques de Bergson éclairée par la mise en relation avec le profond héritage qui a accompagné l’affirmation et la crise de la culture positiviste.

Continuer la lecture

Annonce de parution: Annales bergsoniennes, t. VIII « Bergson, la morale, les émotions »

Le tome VIII des Annales bergsoniennes, intitulé « Bergson, la morale, les émotions« , est paru le 22 février 2017. Il s’agit du premier volume des Annales bergsoniennes à paraître en ligne. Le livre est également disponible en version papier, sur impression à la demande. Suivez le lien vers le site des PUF.

Annonce de parution : L’évolution du problème de la liberté : Cours au Collège de France, 1904-1905

Édition établie, annotée et présentée par Arnaud François, sous la direction scientifique de Frédéric Worms.

61rusvuriklDate de parution:

11/01/2017

Bergson retrace, depuis l’Antiquité jusqu’à l’époque moderne, l’évolution du problème de la liberté. Il cherche par là même à montrer, dans les dernières leçons du cours, la nécessité, mais aussi le caractère radicalement neuf, de sa propre théorie de la liberté. On y retrouve, sous une forme différente et enrichie, des thèmes déjà traités ailleurs (puisque la liberté faisait l’objet de l’Essai en 1889), mais on y découvre des interrogations nouvelles : l’investigation sur la vie (l’un des laboratoires de L’évolution créatrice, 1907), une philosophie de l’histoire de la philosophie et même, c’est là sans doute la surprise majeure, une prise en charge des thématiques morales et politiques, telle qu’elle aboutira aux Deux sources en 1932. Le cours nous fait entendre mot à mot, dans un dactylogramme établi à l’intention de Péguy, la voix de Bergson, indissociable selon le philosophe de l’expression conceptuelle.

 

384 p.

ISBN 978-2-13-072985-3

Annonce de parution: Nouvelle édition de Charles Péguy, Note sur M. Bergson et Note conjointe sur M. Descartes

Bildschirmfoto 2016-07-19 um 15.12.19Charles Péguy
Note sur M. Bergson et Note conjointe sur M. Descartes 

par Andrea CAVAZZINI & Jonathan SOSKIN

Liège, Presses Universitaires de Liège, 2016, 267 p.

Avec les essais inédits de Andrea Cavazzini et Jonathan Soskin, Situations de Charles Péguy (pp. 5-19) et Le temps après l’éternité. Sur les Notes de Charles Péguy (pp. 199-258).

Au-delà de l’apologie circonstancielle du bergsonisme contre ses adversaires rationalistes et thomistes, les deux textes testamentaires de Charles Péguy constituent l’une des traversées les plus éloquentes, inséparable d’une reprise originale, de la philosophie de Bergson. Le gérant des Cahiers de la Quinzaine y renouvelle la métaphysique du temps depuis une analyse critique de la société de son temps. Avec cet engagement du bergsonisme, c’est le legs philosophique de Péguy lui-même que la Note sur M. Bergson et la Note conjointe sur M. Descartes recueillent en dernière instance.
De là qu’elles demeurent sans équivalent pour aborder ou méditer cet auteur insaisissable. Socialiste utopiste, dreyfusard militant, poète chrétien, nationaliste enragé : les ultimes écrits de Péguy invitent à déposer ce kaléidoscope pour découvrir un penseur à
la hauteur de son époque de crise, peut-être aussi de la nôtre. Plus profondément que deux philosophes français, c’est une réflexion métaphysique sur la scission radicale de la durée incarnée et une critique sociale de sa dénégation qui sont ici conjointes. Si bien qu’au seuil du désastre on ne trouve pas, sous la plume de ce va-t-en-guerre mélancolique, une théorie du déclin glorifiant le passé national, mais une ode à la « mouvance » du présent et une dénonciation de son gel catastrophique sous les règnes complices de l’argent et du positivisme. Péguy articule par-là, à une interprétation hardie de la métaphysique bergsonienne qui annonce les philosophies de l’événement, une étonnante contribution aux critiques marxistes de la modernité capitaliste et du mythe du progrès.

Versant bergsonien d’un réquisitoire antimoderne, les Notes en sont aussi bien le pendant : un plaidoyer pour l’assomption de cet éternel passage du temps que refoulent tous les cultes de l’habitude et de la mémoire. De quoi rendre possible une réappréciation de Charles Péguy et de sa position singulière, entre diagnostic de la crise et affirmation de l’espérance.

Andrea Cavazzini est membre du Groupe de Recherches Matérialistes et de l’Association « Louis Althusser » ; il a notamment publié Enquête ouvrière et théorie critique (PULg, 2013).

Jonathan Soskin (Université de Liège, Université de Toulouse-Jean Jaurès) rédige actuellement une thèse de doctorat sur la genèse de la philosophie de Gilles Deleuze.

 

Annonce de parution: – Le concept de création chez Bergson – Khaled Bahri

Voici comment l’auteur présente son travail :

« J’ai essayé, dans ce livre, de montrer que la création est le fil conducteur qui détermine la formation de la pensée bergsonienne dès 1889 jusqu’en 1932. Pour ce faire, j’ai choisi de défendre cette thèse, en me basant sur quelques lectures, par une argumentation génétique en poursuivant les différents aspects de la formation de ce concept dans la philosophie de Bergson. »

Khaled Bahri